Je m'oriente

Les professions réglementées

Avocats, notaires, huissiers… Ces professionnels participent au quotidien à la bonne marche de la justice. 

Les métiers

Avocat, avocat d’affaires, avocat aux conseils, juriste en cabinet d’avocats, conseil en propriété industrielle, notaire, huissier, commissaire-priseur, commissaire aux comptes, administrateur judiciaire, greffier du tribunal de commerce.

Quelles différences ?

  • Les avocats, les notaires ou encore les huissiers sont des auxiliaires de justice. Ces professionnels ne sont pas des agents de l’Etat mais participent au fonctionnement quotidien de l’appareil judiciaire. Certains assistent les magistrats, d’autres les parties (particuliers, entreprises, associations, etc.). Les avocats représentent plus de 80 % des effectifs, les notaires 13 % et les huissiers environ 4 %.
  • Les notaires, huissiers, commissaires-priseurs (ces deux professions étant appelées à devenir des « commissaires de justice » suite à la Loi Macron), les avocats aux conseils et greffiers de tribunaux de commerce sont des officiers ministériels. L’Etat leur confie une charge, qui leur donne un monopole sur une activité strictement contrôlée par l’administration. Un notaire, par exemple, a le pouvoir d’authentifier les actes en apposant son sceau et sa propre signature. Cet acte s’impose alors avec la même force qu’un jugement définitif.
  • La plupart exercent une profession libérale réglementée et sont rémunérés par leurs clients. Pour certains actes, un barème est établi.
  • Certaines professions juridiques sont soumises à un numerus clausus, c'est-à-dire que le nombre des personnes habilitées à l’exercer et le nombre d’implantations de leurs offices sont fixés par l’État.

Un point commun : des études longues

Vous rêvez de devenir avocat ? Armez-vous de patience. L’examen d’entrée dans les Centres régionaux de formation professionnelle des avocats (CRFPA) est accessible à partir de Bac + 4 ainsi que pour les diplômés des filières juridiques de Science Po Paris (et uniquement ceux-là) depuis 2007. Mais ces épreuves sont aujourd’hui prises d’assaut par les Master 2 et les titulaires d’une double formation. Les candidats reçus doivent ensuite se former pendant 21mois, stage compris, avant de prêter serment.
Autre exemple : devenir notaire exige cinq ans d’études supérieures et deux ans de stage validés par l’obtention d’un diplôme spécifique.

Qui sont les auxilliaires de justice ?

62 073 avocats
9 822 notaires
3 276 huissiers de justice
1 894 conciliateurs de justice
413 commissaires-priseurs judiciaires
302 mandataires liquidateurs
117 administrateurs judiciaires
233 greffiers de tribunal de commerce
111 avocats au Conseil d’État et à la Cour de cassation
359 associations dans le secteur pénal (aide aux victimes, enquêtes sociales ou de personnalité, contrôles judiciaires socio-éducatifs, médiation pénale ...)
 
Source : ministère de la Justice, «Les chiffres clefs de la Justice 2015», chiffres au 1er janvier 2015.

Les avocats à la loupe*

  • L’effectif de la profession a augmenté de plus de 41% en 10 ans pour atteindre 60 223 professionnels au 1er janvier 2014.
  • Plus de la moitié des avocats sont des femmes (54%), mais leur pourcentage varie beaucoup d’un barreau à l’autre.
  • L’effectif se répartit sur 161 barreaux, avec une densité disparate selon la région.Plus de 40 % des avocats sont rattachés au barreau de Paris.
  • 36,2 % des avocats exercent en mode individuel, 29,2 % en tant que collaborateurs, 29,4 % sont associés et 5,3 % sont salariés non associés
  • Les revenus de la profession sont très hétérogènes 
* Chiffres au 1 janvier 2014.
Source : «  Les chiffres clés de la profession », Observatoire du Conseil national des Barreaux, 2014
 
Pour en savoir plus, lire l’étude « Avocats : évolution et tendances de la profession »  publié par l’Observatoire du Conseil national des barreaux

Les notaires en chiffres*

9 802 notaires, dont un tiers de femmes, répartis dans 4 570 offices et 1 336 bureaux annexes
Plus de 49 000 salariés (collaborateurs, assistants…)
Age moyen : 48 ans.
Activité économique : chaque année, les notaires reçoivent 20 millions de personne ; traitent 600 milliards d'euros de capitaux ; établissent plus de 3,8 millions d'actes authentiques ; réalisent un chiffre d'affaires de 6,5 milliards d'euros.
Répartition du chiffre d'affaires : immobilier, ventes construction, baux : 50,1 % ; Actes liés au crédit : 10 % ; Actes de famille, succession : 31,9 % ;  Négociation immobilière : 2,7 % ; Droit de l'entreprise, conseil, expertise, conseil patrimonial : 5,3 %
* Au 1er janvier 2016.
 
Source : Conseil supérieur du notariat, « Le notariat en chiffres ». 

Caractéristiques des emplois salariés des professions réglementées juridiques et comptables en 2010