Je m'oriente

Travailler dans la fonction publique

Vous voulez devenir fonctionnaire ? Sachez que le ministère de la justice n’est pas le seul à recruter des juristes. Des universités aux collectivités locales,  le secteur public offre de belles carrières aux professionnels du droit.

Les métiers

Assistant de justice, commissaire des armées, commissaire et officier de police, délégué du procureur, directeur des services pénitentiaires, enseignant chercheur, greffier, inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, inspecteur des douanes, inspecteur des finances publiques, juriste de collectivité territoriale, lieutenant de sapeur-pompier professionnel, magistrat, magistrat administratif, médiateur.

Dans la fonction publique d’État

Certains métiers dépendent directement du Ministère de la justice : magistrats (juges et procureurs), greffiers, personnels de l’administration pénitentiaire, etc. C’est la voie principale pour les étudiants en droit attachés au service public et qui souhaitent devenir fonctionnaire. Mais d’autres ministères (Finances, Education Nationale, Intérieur, Défense) emploient également des juristes.
Les concours
Pour entrer dans le service public, il faut réussir un concours, souvent très sélectif. Et le niveau des candidats ne cesse d’augmenter. Les concours, théoriquement accessibles à partir du Bac + 4, attirent dans les faits une majorité de juristes dotés d’un Master 2, voire d’un Bac + 6.
 
En revanche, l’entrée dans les métiers dits « de collaboration » est plus aisée. Le concours de greffier, par exemple, est ouvert à partir du niveau bac. Mais une licence 2 (ancien Deug) augmente considérablement les chances de réussite.
 
Exceptions : dans les  juridictions judiciaires, certaines missions – délégués du procureur, médiateur - et postes temporaires, comme celui d’assistant de justice, sont accessibles sans concours.
 

Les personnels de la justice en chiffres* 

31 641 personnes travaillent pour la justice judiciaire
36 758 personnes oeuvrent dans l’administration pénitentiaire
8 567 personnes travaillent dans les services de protection judiciaire de la jeunesse
1 953 personnes conduisent et pilotent la politique de la justice et des organismes qui y sont rattachés 
* Source : Ministère de la justice, « Les chiffres clés de la justice », 2015

Dans la fonction publique territoriale

Décentralisation, réglementation complexe et montée du risque judiciaire poussent les collectivités territoriales à se doter de départements juridiques internes. Plus de 95.500 juristes travaillent dans les communes, les intercommunalités, les conseils départementaux ou régionaux, selon le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

Les postes

Dans la fonction publique territoriale, le juriste ne traite pas seulement de contentieux administratifs. Il doit connaître les marchés publics, la réglementation appliquée aux ressources humaines, à l’aménagement du territoire…Son travail est transversal, pour assurer une sécurité juridique d’ensemble : contrôle de la légalité des actes, conseil en amont auprès des différentes directions et parfois contentieux pénal, quand, par exemple, la responsabilité d’un élu est engagé sur un dossier.

Concours et autres voies

Le parcours d’entrée est très balisé. Traditionnellement, le juriste de collectivité passe par le concours d’attaché territorial de catégorie A, accessible au niveau Bac + 3.
Mais, pour mieux coller aux besoins et attirer aussi les cadres du privé, le recours aux contractuels se développe. Ils sont en général engagés pour des contrats de trois ans, renouvelables une fois.