Je m'oriente

Que penser des classements ?

Comment s'orienter dans le labyrinthe des formations ? Les classements proposent une réponse… qu’il faut regarder avec un œil critique.

Pour répondre à l'inquiétude des étudiants – et parce que cela peut être un business payant -, de nombreux classements ont vu le jour. Ils couvrent surtout les écoles de commerce et de management, mais également certains diplômes universitaires.

-    Il y a ceux que les différents titres de presse français et étrangers - Le Figaro, Le Point, Challenges, le Nouvel Observateur, L'Express, le Financial Times, etc. - publient chaque année. 

-    Depuis 2002, SMBG, une société spécialisée dans la préparation à la sélection d'entrée en 3e cycles, propose un  « classement des meilleurs masters, MS et MBA ». Cette cote couvre 40 spécialités, dans le privé et le public. Elle se base sur trois critères : la notoriété de la formation (notamment le niveau de reconnaissance des DRH), le salaire obtenu à la sortie et le retour de satisfaction des étudiants. Ce classement, très connu, est toutefois critiqué pour sa vision parcellaire.  «Il est loin d'inclure tous les masters », prévient un responsable de 3e cycle. 

-    On peut aussi se tourner vers les organismes publics.  Depuis son installation en 2007,  l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES), devenue Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) depuis novembre 2014, a évalué des dizaines d'universités et d'écoles relevant de l’enseignement supérieur, de la licence au doctorat, qui ont reçu une note de A à C. D'utiles données, mais là encore, prudence.  L'AERES, créée pour doter le système français de recherche et d’enseignement supérieur d'un instrument de mesure de la qualité des formations, a fait l'objet de critiques portant sur un manque d'indépendance. A chacun de juger son action et celle de son successeur. 

-    Pour les étudiants qui voudrait compléter leurs études de droit par un MBA, il est essentiel de soupeser son bien-fondé car ce titre n'est pas réglementé. Dans ce cas, on peut se fier aux labels de qualité délivrés par trois groupements : l'American Assembly of Collegiate Schools of Business (AACSB) Outre-Atlantique, ou, en Europe, l’Association of Masters in Business Administration (AMBA) et la European Foundation for Management Development (EFMD). Cette dernière délivre l'accréditation EQUIS

-     Pour un regard critique sur le classement de grandes écoles, direction l’Observatoire des classements, qui décortique les méthodes utilisées.