Je m'oriente

Rémunérations des avocats

C’est la profession du droit où l’on note le plus d’écarts. Certains avocats de renom gagnent des fortunes... tandis que de nombreux jeunes se contentent du Smic. 

Le droit pénal et le droit de la famille classique sont des secteurs largement encombrés, où certains avocats vivotent. Le droit des affaires, en revanche, reste rémunérateur.
 

Revenus : le grand écart

En 2016, le revenu annuel moyen de la profession atteignait 75630€, mais la moitié des avocats ont perçu moins de 43.850 euros. Le revenu annuel moyen stagne, après avoir progressé de 22 % en euros courants en dix ans. 
 
Cet écart s’explique par des disparités de revenus importantes au sein de la profession suivant le secteur et le lieu d’activité, l’âge, le sexe et la structure d’exercice. 
 
o Plus des trois-quarts des revenus de la profession sont générés par seulement 4 régions : l’Île-de-France, qui concentre la moitié des avocats, suivie de Rhône-Alpes, PACA et l’Aquitaine. 
 
o Les avocats ayant moins de 10 ans d’exercice ont un revenu moyen annuel à Paris supérieur de plus de 50% à celui de la province. Cet écart se creuse encore chez les plus expérimentés. 
 
o Les avocates gagnent moins. Le revenu annuel des femmes avocates était deux fois inférieurs à celui des hommes en 2016. 
 
(Sources : « Avocats : évolutions et tendances de la profession », édition 2011 ; « chiffres clés de la profession pour l’année 2016 » de l’Observatoire du Conseil national des barreaux ; « Les femmes dans la profession d’avocat : faits et chiffres », mars 2018).
 

Les jeunes diplômés démarrent assez bas 

Une enquête menée par l’EFB en février 2010 auprès de la promotion Abdou Diouf (2009) révèle que 41% des jeunes avocats perçoivent un revenu brut inférieur à 3.300 euros (le minimum recommandé par le Barreau de Paris), tandis que 31% touchent entre 3.300 et 4.000 euros et 28% déclarent plus de 4.000 euros. Il faut retrancher environ 30% de charges sur ces montants. 
 
Mais dans les grands réseaux d’avocats, les salaires sont confortables. A titre d’exemple, chez EY Société d’Avocats, les stages sont toujours rémunérés entre 800 et 1 700 euros. Les salaires des débutants varient en fonction du prestige de leur formation. Ils se situent dans une fourchette de 37 000 euros à 40 000 euros, auxquels s'ajoutent des bonus à partir de la troisième année. 
 
De manière générale, les cabinets anglo-saxons en droit des affaires ont la particularité d’offrir des rémunérations supérieures, et la pratique du bonus, rétribution importée de la culture américaine et souvent liée au nombre d’heures facturées, se généralise. Les écarts de rémunérations entre Paris et la province sont très sensibles.  
 

Les cabinets d’affaires anglo-saxons paient mieux 

Fonction Salaire annuel (en euros)*
Cabinets d’avocats d’origine américaine 2-4 ans d’expérience 5-7 ans d’expérience 8+ ans d’expérience
Equity partner     500k+
Associé/Counsel     160-450k+
Collaborateur 85 -160 k 115-210k 160 k+
Cabinets d’avocats d’origine britannique      
Equity partner     400k+
Associé/counsel     150-300k+
Collaborateur 80-110k  110-155k 150k+
Cabinets d’avocats français      
Equity Partner      150k+
Collaborateur 65-130k 90-160 120k+
 
* Rémunération en salaires, hors primes, bonus et autres avantages particuliers. 
Source : Robert Walters, étude de rémunération 2017