Je m'oriente

Les recrutements par métiers : tendances dans la fonction publique d’Etat

La fonction publique offre toujours des perspectives de carrières aux juristes bien préparés. Mais l’Etat serre les cordons de la bourse. Si certains secteurs recrutent un peu plus que les années précédentes, les concours deviennent plus sélectifs, avec un nombre de candidats en hausse.

La Justice mieux pourvue

La Justice, soumise à un régime strict ces dernières années, rattrape certains sous-effectifs. Le recrutement de magistrats est élevé depuis 2012,  autour de 200 postes pour le premier concours. Les ouvertures de postes de directeurs des services de greffe judiciaires (anciens greffiers en chef)  sont également sur le haut de la vague (68 postes au seul concours externe en 2018) tout comme celles de greffiers (plus de 300 postes au concours externe en 2018). Au sein du ministère de l’économie et des finances, la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) propose elle aussi plus de postes d’inspecteurs aux concours externes (71 en 2017).

En revanche, la police n’ouvre plus qu’une trentaine de postes par an aux concours externes d’officiers et 28 pour les commissaires en 2018, un chiffre en hausse. Les armées embauchent presque autant de commissaires sous contrat (équivalent d’un CDD de longue durée) que de titularisés, autour de 25 dans chaque cas. Et, dans les universités, les jeunes docteurs en droit doivent batailler dur pour faire leur trou...